Créateur

Coup de ♥ pour Ma Tite Poulette

Demat chers lecteurs,

Aujourd'hui, je vous fais découvrir une illustratrice de talent pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur.

Il y a quelques mois, je découvrais les illustrations de Ma Tite Poulette sur Instagram. Anne, l'illustratrice se lançait avec un projet crowdfunding sur Base Jaune. Depuis, je suis les aventures de sa petite Bigoudène au caractère bien trempé. Et plus ça va, plus je l'adore.


Très curieuse, j'ai souhaité échanger avec Anne et rapidement, elle m'a conquise tout comme ses dessins. Anne est une personne adorable qui m'a beaucoup épaulée par de petits mots et même un joli dessin dans les douloureuses épreuves que j'ai traversé en début d'année (Voir Elle s'est envolée).


En recevant son dessin avec la coccinelle (Voir Une Histoire de Coccinelle), elle m'a émue aux larmes avec un flot d'émotions tristes et joyeuses à la fois, mais c'était tellement touchant. Je tenais donc à vous présenter le personnage et son travail, car avec tous ses talents, Anne gagne vraiment à être connue et vu toutes ses idées, je suis sûre que le futur lui réserve de belles surprises.

Voici donc l'interview d'Anne :

Qui es-tu? Quelle est ta formation?

Je m’appelle Anne et je suis illustratrice. Parfois aussi je peins, je décore, je bricole, je bidouille. Et puis parfois il m’arrive également de photographier les gens, des jolies choses ou des paysages.

Après un bac d’histoire de l’art / arts plastiques, j’ai obtenu un diplôme de décoratrice d’intérieur. S’en est suivie une très longue pause (volontaire) afin de m’occuper de mes enfants, bien qu’ayant toujours continué la bidouille artistique en parallèle.


Le dessin a-t-il toujours été une passion?

Oui. Petite, j’étais clairement du genre à dessiner sur les murs (intérieurs ET extérieurs tant qu’à faire…), à tout repeindre, à tout dépioter aussi pour ensuite reconstruire à ma sauce. Car au-delà du dessin, c’est plus généralement la création que j’affectionne tout particulièrement.

J’ai toujours aimé créer pour tout ce que ça apporte niveau expression personnelle. J’ai d’ailleurs essayé de livrer ce ‘langage’ à mes enfants aussi. Lorsqu’ils étaient petits, et que parfois les mots ne sortaient pas, je leur demandais de dessiner. On a très souvent communiquer comme ça eux et moi. Quel que soit le support, c’est un langage d’une richesse infinie. J’adore ça, j’adore tenter de comprendre le trait, l’écriture de l’autre. Je n’aime pas m’arrêter à la surface. Je préfère aller voir les choses en profondeur. Alors lorsqu’on se penche sur ce que je fais et que l’on essaye d’en faire autant avec mon travail, ça me touche d’autant plus.


Comment est née Ma Tite Poulette?

Il y a quelques années déjà je dessinais des petites bretonnes. Mes origines sans doute… Je dessinais aussi tout un tas d’autres trucs mais les petites bretonnes revenaient tout le temps sur mes carnets de croquis. Elles avaient toutes un style différent : blondes, brunes, rousses, en tenue traditionnelle ou en jeans… Et puis au fil du temps, la Poulette s’est naturellement imposée. Toujours le même trait, la même coiffure, la même couleur de cheveux, les mêmes fringues. Elle était là et ne demandait qu’à s’exprimer ! J’aime bien lui faire ‘dire’ des trucs uniquement avec son regard, sa posture ou sa gestuelle. Le nom est venu en écrivant un mot doux à ma fille l’an dernier et ce que j’aime le plus est que ça fait généralement marrer les gens. Donner le sourire aux autres fait partie des jolies choses de la vie que j’apprécie énormément.


Qu'est ce qui t'a décidé à te lancer?

Avec le recul, je me dis que c’est un vrai coup de folie, de la ‘bargitude’ absolue à l’état pur. Car contrairement aux apparences, je ne suis pas du genre à avoir confiance en moi. D’un point de vue personnel c’était donc un véritable défi. Je le réalise aujourd’hui. Mais mon attachement et mon amour pour la Bretagne l’ont littéralement emporté. J’aime ce que je fais, j’ai vraiment beaucoup de plaisir à dessiner la Poulette, à créer autour de la Bretagne et de l’esprit ‘marin’. 

En plus de tous ces ingrédients, les gens qui m’entourent croyaient en moi, en ce que je faisais, alors je me suis dit pourquoi pas. J’ai également été poussée, littéralement portée, par un supra-chouette élan de la part de personnes aimant cette petite bretonne sur la toile.


Où trouves-tu l'inspiration?

Mon quotidien, ma vie privée, l’attitude des autres, la société…

Il y a inévitablement beaucoup de ‘moi’ dans ce que je dessine. J’aime tout particulièrement mettre la petite touche barrée et rock’n roll parfois. Je n’aime pas le conventionnel et il ne faut surtout pas compter sur moi pour tomber dans le plan-plan traditionnel. En toute honnêteté, j’aime bien bousculer les idées reçues, être là où on ne s’y attend pas. Faut que ça pulse, que ça dépote, que ça remue… la vie est bien trop triste sinon ! 


Quels sont tes projets sur le futur?

Oula… par où commencer ?!

Disons que pour le moment le but premier est de continuer de faire vivre la Poulette envers et contre tout, de lui maintenir la tête hors de l’eau, et ce, avant tout à travers les cartes postales. Je suis en train de travailler sur de nouveaux visuels pour une nouvelle série de cartes. Je ne sais pas quand tout ceci verra le jour, ça dépend de beaucoup de choses. Si mon projet prend vraiment, je compte repenser également quelques produits dérivés mais pour cela il faudra beaucoup plus de points de vente et donc encore plus de personnes intéressées.

Ma principale vitrine est finalement internet et ce n’est pas toujours évident. Il faut énormément d’énergie pour diffuser son travail ainsi. Je n’habite pas en Bretagne, je n’ai pas cette chance, donc je suis définitivement pénalisée à ce niveau là puisque ça engendre obligatoirement beaucoup plus d’organisation, de moyens, de disponibilité pour m’y rendre. C’est une mise en place un peu tordue parfois. Mon dernier déplacement en date pour y présenter mon travail en a été un bel exemple.


Les gens s’imaginent souvent que tout roule pour moi, que tout est facile, que la Poulette a un un avenir tout tracé, que je me contente de gribouiller sur une feuille et basta, mais c’est loin d’être le cas. Je bosse tous les jours non stop, du lundi au dimanche, sans compter mes heures. Ma vie de famille en pâtit clairement. Mes enfants me le reprochent très souvent. Mais ça s’appelle se battre pour faire vivre son projet et toute personne se lançant avec sa propre boîte comprendra ce que je dis là. Les choses n’arrivent pas en claquant des doigts. Tant que je resterai passionnée par ce que je fais, ça ne me posera pas de problème, même si les retombées sont pour le moment assez réduites. Seul le jour où je passerai de la persévérance à l’acharnement me fera arrêter.

Ma série Kibō a également bien plu (sous forme de cartes postales là encore) et  j’ai beaucoup de plaisir à la dessiner.


Et puis enfin, il y a mes Ty Kiz sur lesquels je bosse beaucoup en ce moment. Je suis en train de penser un vrai concept, ce qui me tort parfois quelques neurones, je l’avoue. Il y a également un bel élan autour de ce dernier projet, un chouette intérêt qui me donne envie d’y croire. Alors je croise les doigts pour que ça décolle vraiment là aussi.

Mon plus gros problème est finalement d’avoir la caboche en ébullition H24. J’ai des kilos d’idées, mais jamais assez de temps ni de moyens pour toutes les réaliser. J’essaye du coup de me concentrer sur l’essentiel mais qu’est-ce que c’est frustrant ! Je suis définitivement une créatrice et pas forcément une business woman. Ce dernier rôle est parfois dur à endosser pour moi. Pourtant pas le choix, étant seule à la barre, je n’y coupe pas. Ceci étant dit, c’est très enrichissant.

Un conseil à donner aux dessinatrices/illustratrices?

Oh non, je ne peux pas car je n’ai pas la prétention de détenir de quelconques vérités en la matière. Je parlerai donc de façon complètement subjective. Pour ma part, j’essaye de rester vraie, entière, sincère dans ce que je fais. Parfois je dois bien admettre que j’ai vraiment envie de faire dire plus de ‘conneries’ à mes personnages, de noircir le traits de mes Kibō ou de faire voyager encore plus mes Ty Kiz mais je ne peux pas toujours. Alors j’essaye de trouver un juste milieu, un juste équilibre pour satisfaire tout le monde : ne pas dérouter le ‘lecteur’ et me faire plaisir malgré tout.

Et cette notion de plaisir est super importante à mes yeux. Quand je dessine, quand je crée, c’est comme une petite danse en somme… Je dois valser en cadence, bien garder le rythme pour ne pas être perdue, savoir virevolter en m’amusant, ne pas être ridicule à regarder et enfin accessoirement éviter de ratatiner les panards de l’autre. Au final, si en plus, je récolte quelques applaudissements encourageants, alors c’est la cerise sur le gâteau ! 

Où peut-on te retrouver? 

Sur la toile, j’ai un blog et une boutique en ligne. Niveau réseaux sociaux, je ne suis que sur Twitter et Instagram, où je suis d’ailleurs de moins en moins. J’ai beaucoup de mal à suivre en ce moment n’y passant pas suffisamment de temps.

Dans la ‘vraie vie’ on peut trouver mon travail dans la boutique Oze Décoration à Audierne. Il y a aussi ce lieu magique Créa’City, à Mons en Belgique, une boutique de créateurs dans laquelle je suis très fière d’avoir une petite place. Vous trouverez là-bas un design exclusif du badge ‘Je suis une Tite Poulette qui déchire’ dessiné tout spécialement pour Créa’City, et qui ne se trouve donc nulle part ailleurs…

Je me permets  par ailleurs de profiter de cet échange pour faire un petit ‘appel’… si jamais des personnes sont intéressées par mon travail, qu’elles n’hésitent surtout pas à me contacter. La Poulette ne demande qu’à naître en Bretagne pour de bon et être dessinée encore et encore !


Voilà vous en savez plus sur la petite Bigoudène qui rencontre un fort succès sur la toile avec son caractère et son humour bien à elle, bien à Anne :-)


Alors vous aimez? Moi je suis ultra fan!

Bonne journée à tous!


Retrouvez Ma Tite Poulette sur :

About Florence

10 commentaires:

  1. Merci pour cette belle découverte Florence ! Cette petite coccinelle te suivra toujours ! des bises !

    RépondreSupprimer
  2. Super touchée ! Un très très grand merci Florence... mais je trouverai bien une façon tout personnelle de te remercier ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne peux qu'applaudir des deux mains !!! Je suis une grande fan !

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'elle est mignonne cette petite bigoudène ! Bisous !

    RépondreSupprimer
  5. Superbes dessins ! Elle est vraiment craquante cette tite poulette !!!!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot!
Je prendrais le temps de vous répondre :-)
A très bientôt
Florence

Fourni par Blogger.