lifestyle

La vie à Nantes...

Voilà 3 ans tout pile que j'ai quitté Auray pour rejoindre la Loire Atlantique.

Il y a 3 ans, on avait passé notre Saint-Valentin à finaliser les cartons pour migrer vers notre nouvelle maison de ville à Vertou en banlieue Sud de Nantes.


Il s'est passé tellement de choses depuis ses 3 ans... De nouvelles missions dans mon emploi à temps partagé chez Vénétis, des moments de doutes et d'incertitudes sur ce choix de venir à Nantes et puis après quelques mois une déclaration d'amour à Nantes...


Puis en 2017, il y a eu de nombreux rebondissements, un achat immobilier sur Le Pallet en plein cœur du vignoble Nantais. Une fois la remise des clés, on s'est lancé dans de gros travaux (il faut vraiment que je prenne le temps de vous montrer les avant/après), puis un baby breizh a décidé de rapidement pointer le bout de son nez en 2018 (1 an bientôt... je réalise toujours pas...)


La fin de la grossesse fût compliquée, je pense que le rythme boulot/travaux m'a rapidement fatiguée et dès les 6 mois de grossesse j'ai été mise au repos forcé à la maison, qui commençait tout juste à prendre forme, car on venait de placer le canapé dans le salon au moment où j'ai été arrêtée...


Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que je suis plutôt du genre active, mon homme bossant le soir et les weekends, j'avais pris l'habitude d'être toujours en vadrouille pour visiter et voir mes amis ou ma famille. Autant vous dire que cette longue période à la maison fût longue et éprouvante mais bon je me consolais en me disant que c'était pour la bonne cause :)


En Mars 2018, Baby Breizh pointe enfin le bout de son nez, le même jour que l'anniversaire de mon papa. Un accouchement qui fût difficile, où tout ne s'est pas passé comme on l'avait prévu, mais bon l'essentiel c'est que mon petit homme allait bien... Maman a juste mis plus de temps à s'en remettre pleinement... (peut être qu'un jour je vous partagerai tout ça, peut être pour les 1 ans de mon fils :) )


A l'image de cette grue, les 4 premiers mois ont été titanesques... Ael hurlait des heures entières et ce, jours et nuits, les coliques du nourrisson qu'on me disait... j'ai tout tenté pour le soulager : plantes, probiotiques, babyspasmil, ostéopathie, réflexologie plantaire, magnétisme, etc. Mais rien n'y faisait... on m'a dit qu'il fallait patienter et que normalement les douleurs s'estompent autour des 3 mois...


Effectivement au bout des 3 mois, les pleurs et les douleurs semblaient diminuer, et je découvrais alors un petit garçon souriant et ça faisait plaisir... Mais en juillet les pleurs ont repris de plus belle... Je ne savais plus quoi faire, je me sentais si impuissante de voir mon petit garçon souffrir sans rien trouver pour le soulager à par une position sur l'avant-bras qui finissait par le calmer au bout d'un moment... Mais en Juillet ses pleurs étaient différents, il ne se tordait plus de douleur comme avant... Comment dire, l'instinct de maman... je sentais que c'était différent mais sans comprendre ce qui lui arrivait.


Comme ses immeubles Nantais, je menaçais de m'écrouler, j'étais épuisée, au bout de moi-même... et puis un soir après un bain en changeant mon fils j'ai eu l'impression que son body paraissait plus grand qu'avant sur lui... Le lendemain, j'ai pris rdv à la PMI pour une pesée.

La phrase de la puéricultrice m'a fait tellement culpabiliser... "Votre fils a perdu du poids, je pense qu'il pleure parce qu'il a faim tout simplement..." A ce moment-là, Ael était allaité exclusivement, il venait de fêter ses 4 mois...

La fatigue des derniers mois avait eu raison de moi... je ne produisais plus assez pour lui...

Elle m'a alors conseillé de lui donner le sein puis de compléter les tétées par des biberons de mon lait (heureusement j'avais fait des réserves au congélateur). J'ai préféré de mon côté lui donner des biberons de mon lait en journée pour être sûre des quantités qu'il prenait, et lors des réveils nocturnes il prenait le sein.


Du jour au lendemain le soleil est revenu dans la maison, plus de crises, plus de pleurs, il mangeait enfin à sa faim et tout allait bien pour lui, je découvrais enfin les joies d'être maman...

Seulement voilà, un bébé moins mis au sein et beaucoup de fatigue, je ne tirais pas assez de lait pour répondre à ses besoins, et peu à peu les réserves du congélateur diminuaient... Un jour j'ai dû me rendre à l'évidence, j'allais devoir compléter mon lait par du lait en poudre...


Me voilà rendue dans une pharmacie à essayer de choisir une boite de lait, et croyez-moi y'a de quoi se perdre... Les prix m'ont fait halluciner... 16 € la boite de lait premier âge... c'est fou... ça reste un produit de première nécessité pour quasiment tous les parents... Après quelques conseils auprès de la pharmacienne, je suis rentrée à la maison avec ma boite de lait... Mais là ce fût le drame, pendant 4 jours j'ai essayé de faire boire du lait en poudre à mon fils, mais il n'en voulait pas... j'ai même essayé 2 autres marques de lait via des amies qui en utilisaient pour leurs enfants, mais rien, il n'en voulait pas. On m'a alors conseillé de mélanger les deux dans un biberon.

J'ai donc préparé un biberon avec 3/4 de mon lait et 1/4 de lait en poudre, et là, faim à assouvir ou miracle, mon fils a bu son biberon... (Danse de la joie :) ) Peu à peu j'augmentais les doses de lait en poudre pour un jour lui faire un biberon 100% en lait en poudre et il l'a bu !


Je suis donc passée à un allaitement mixte en août avec des biberons de mon lait ou de lait en poudre en journée et le sein la nuit.

Septembre arrivait et les réveils nocturnes s’espaçaient jusqu'aux premières nuits complètes (joie et bonheur :-) ) Seulement Ael ne prenait du coup plus du tout le sein... je me suis alors dit que j'allais continuer à tirer tant que j'avais un peu de lait pour continuer d'apporter mes anticorps à mon fils à travers mon lait.


En septembre après plusieurs mois d'arrêt, un congé maternité et 3 mois de congé parental, j'étais sensée reprendre le boulot... Seulement voilà nouvelle épreuve, je n'avais plus de missions pour reprendre... 


S'en suivirent 5 longs mois de mise au placard et de recherche d'emploi... Plus de 80 candidatures envoyées sur Nantes et sa région, une dizaine d'entretiens, 2 fois shortlistées en finale mais j'ai perdu à chaque fois...

A chaque entretien, même constat, mon CV ressortait parmi plus de 100 à 200 CV reçus... Quand je vois comment mon homme peine à recevoir des CV dans la restauration quand il recrute et moi je me disais qu'à chaque fois que je postulais, j'étais en concurrence avec une centaine de personnes au minimum...

Il faut vraiment que les écoles arrêtent de former des profils en communication.... le marché de l'emploi est saturé... j'ai pensé à plusieurs reprises qu'il fallait peut être que je me reconvertisse... mais bon pour quoi... j'adore mon métier et le seul autre secteur qui m'intéresse aussi est bouché, le tourisme...


Mais la roue tourne, je viens de retrouver un travail en marketing et communication pour une entreprise qui opère dans l'immobilier. Il me tarde de savoir si ce nouveau challenge portera ses fruits et si je vais enfin pouvoir m'épanouir après une année 2018 éprouvante sur tous les plans...


Un arrêt, un congé maternité, des mois d'inactivités, j'aurai dû avoir plus de temps à consacrer à mon blog qui était encore il y a quelques années, une véritable échappatoire dans les moments difficiles... Seulement voilà, j'avais besoin d'être bien avec moi avant d'être bien avec vous.


Je vais devoir trouver un rythme entre ma vie de femme active, ma vie de jeune maman, ma vie de famille et mes loisirs, dont mon blog.


Les escapades seront moins nombreuses, les sorties au restaurant pour tester de bonnes adresses aussi... Mais j'ai pas mal d'articles en réserve avec plein de choses à vous raconter malgré tout !


Ael va grandir et au fur et à mesure je me permettrais plus d'escapades avec lui. Aujourd'hui la route n'est pas toujours facile car s'il a personne avec lui à l'arrière, il a tendance à beaucoup pleurer... surtout sur les trajets de nuit... Alors je ne m'aventure pas encore trop toute seule pour parcourir ma chère Bretagne.


L'arrivée sur Nantes fût comme un long tunnel, l'adaptation fût longue, les épreuves nombreuses, mais j'espère que j'en vois le bout...


Un fils qui va mieux, une maison qui prend forme petit à petit et un nouveau travail, pour l'instant la croisière s'annonce plus calme :-)


C'était long cet article, mais j'avais aussi besoin de vous dire tout ça, de vous dire que ce blog il est parfois là dans les mauvais moments mais parfois j'ai besoin de me sentir bien pour écrire et ces derniers mois je vous avoue, j'étais pas au top... Je remonte la pente petit à petit même si les doutes persistes sur le faîte que je me sente un jour parfaitement bien en Loire Atlantique. Je crois que mes proches, la mer et ma Bretagne me manquent trop... J'espère qu'un jour selon nos futurs projets, on puisse retourner dans le Finistère ou le Morbihan...

Il y aura surement des articles en lien avec ma nouvelle vie de maman qui vont apparaître, je me tâtais à ouvrir un blog dédié, qu'en pensez-vous de votre côté, ça vous gêne que je mélange les deux ?

Merci d'être là, de continuer à me suivre après ces 7 belles années de blogging et à bientôt :-)

About Lady Breizh

4 commentaires:

  1. Très bel article Florence, il m’a beaucoup touché ☺️ et je me suis retrouvée à certains passages, la vie n’est pas un long fleuve tranquille mais elle mérite d’être vécue et je pense sincèrement que de beaux jours vont te sourire à toi et ta famille courage à ton petit loup je vous embrasse tt les trois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle, je pense que beaucoup de jeunes mamans se retrouvent parfois désemparées car tous les débuts de ne sont roses avec nos bambins :-)

      Supprimer
  2. c'est jamais facile, je me reconnais beaucoup...
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concilier vie de maman et vie pro n'est jamais simple :)

      Supprimer

Merci pour votre petit mot!
Je prendrais le temps de vous répondre :-)
A très bientôt
Florence

Fourni par Blogger.